Femmes de caractères, le mag du mardi 100% inspirant

Article : Femmes de caractères, le mag du mardi 100% inspirant
31 janvier 2020

Femmes de caractères, le mag du mardi 100% inspirant

Impromptu, version Femmes de caractères

Il y a des idées qui mettent du temps à s’affiner, à faire l’aller-retour entre subconscient et la page de papier arrachée au détour d’une discussion. Et il y a des fulgurances, des évidences qui s’imposent en court-circuitant tous les sas de sécurité, les points de contrôle, comme si vos neurones avaient décidé que leur patience était à bout et qu’ils pouvaient bien n’en faire qu’à leur tête.

Il y a aussi la colère, l’incompréhension, qui se manifestent au moment le plus improbable, pendant une assemblée générale d’écrivains, quand un relent de machisme vous met soudainement tous les sens en alerte.

Alors vous annoncez publiquement sur un fond sonore de grognements masculins réprobateurs, que vous lancerez en 2020 une émission de radio, où ils n’auront pas voix au chapitre. Voilà, c’est aussi drôle que ça en a l’air, et aussi futile. 

Bref, je pourrais vous raconter des salades, vous dire que j’ai mûrement réfléchi un concept sympa avant de lancer ma première émission de radio, il n’en est rien.

J’ai abdiqué face à l’intensité d’une pulsion électrique et je lui en suis reconnaissante, comme je suis reconnaissante à cette fraction de seconde e m’avoir décrassé les synapses.

Ainsi en fut décidé, presque malgré moi, le temps d’une estocade un peu puérile, je veux bien l’avouer, et surtout complètement incongrue dans ce genre de rassemblement aussi bien pensant que déserté par la majorité des auteurs de cette association.

Quelques semaines plus tard, la possibilité de me dédire étant exclue naturellement, me venait enfin le nom tout trouvé pour l’émission : « Femmes de caractères ».

Quand il s’agit juste de dire qui je suis

Depuis le 21 janvier 2020, Radio Bro Gwened, une radio associative bretonne où je suis bénévole depuis plusieurs décennies, diffuse un format hebdomadaire de 45 minutes où je m’entretiens avec une invitée qui se laisse aller à des confidences, parfois intimes, sur son histoire, son rapport au monde, à l’écriture, à ce qui nourrit son imaginaire et ses engagements.

La première diffusion n’avait pas encore eu lieu que mon carnet de rendez-vous était déjà rempli et l’émission « Femmes de caractères » assurée jusque fin février, sans autre forme de publicité que quelques « posts » sur les réseaux sociaux.

Chaque enregistrement est pour moi un moment intense d’écoute et d’émotion, une porte ouverte sur l’univers d’une auteure, ses drames intérieurs, ses convictions, ses voyages au pays des mots, des images.

Chacune de ses Femmes de caractères donne le ton de l’émission, je ne fais qu’accompagner cette voix, sans fil conducteur établi, pour que le propos soit toujours au plus près de la personnalité qu’elle dévoile autour d’un texte lu, d’une musique qu’elle a souhaité mettre en avant.

En amont de notre rencontre en studio, je propose à chaque invitée de choisir également une femme inspirante dont nous abordons le parcours, la production. L’auteure de la semaine prête alors sa voix le temps d’une nouvelle lecture à cette autre femme de caractère. Et la magie opère. Ce moment en fin d’émission nous fait gagner en profondeur de vue et complète utilement l’auto-portrait esquissé tout au long de l’entretien, sans fausse pudeur.

Le sens d’une vie

Cette émission révèle au fil de ces voix féminines toutes les qualités qui font que l’écriture croise un jour notre route pour donner un sens différent à notre quotidien. Les retours que me font ces femmes pendant et après l’enregistrement montrent à quel point ma proposition touche un point sensible de leur histoire et s’inscrit dans un moment charnière pour elles.

Cela sera sans doute différent quand j’accueillerai en studio Irène Frain ou d’autres auteures reconnues, pourtant j’aimerais garder ce qui fait tout l’intérêt de ce mag du mardi 100% inspirant, son originalité : un niveau de confiance rare, un plaisir non feint à accepter la prise de risque. 

Mais j’en ai assez dit, j’espère, pour vous donner l’envie d’écouter les deux premiers podcasts de « Femmes de caractères ». Pascale Nouaille-Degorce et Anne Jordan habitent toutes les deux dans des communes rurales près de Pontivy, en pleine campagne. Plus que les invitées de la première heure d’une émission qui n’a pas fini de m’étonner, ce sont des amies à qui j’exprime ici toute ma gratitude d’être ce qu’elles sont.

Les prochaines diffusions auront lieu le 4/2 avec Mary Mc Guckian, réalisatrice irlandaise de A girl from Mogadishu, le 11/2 avec Anne-Laure Nicolas, créatrice de l’Eco-domaine Le Bois du barde à Mellionnec, le 18/2 avec Johanne Gicquel, auteure de la très belle collection « Bulles de vie », Saint Nicolas des Eaux.

Les podcast sont accessibles sur la page Facebook « Femmes de caractères » et sur le site Radio Breizh. J’envisage de les archiver aussi sur Plan B en publiant dès que possible une fiche auteure par invitée et des liens qui vous permettront d’aller plus loin sur les différents sujets évoqués dans l’émission, si tel ou tel entretien vous a ouvert l’appétit.

Anne Jordan, ma 2ème invitée, me conforte dans l’idée que « Femmes de caractères » devait exister, et de cette façon
Premier enregistrement avec Pascale Nouaille-Degorce dans les studios de Radio Bro Gwened, Pontivy, historique !

B comme Bonus

Quand le blog du magazine Femmes ici et ailleurs évoque mes belles rencontres dans le studio de Radio Bro Gwened.

Partagez

Commentaires

anne jordan
Répondre

Beau texte !
Ah , Fanchon , si tous les coups de colère débouchaient sur d'aussi belles rencontres…
merci pour ton talent -rare - de sage femme , accoucheuse d'idées!